A Pantin : Logements + 1 local d'activités par Avenier-Cornejo Architectes

Mis à jour : il y a 12 heures

Le canal de l’Ourcq, chargé d’histoire, est le témoignage d’une évolution continue. Il dispose de fleurons historiques précieusement conservés et mis en valeur, alors même qu’il continue d’évoluer pour s’adapter aux besoins de la vie urbaine.

C'est sur les rives de ce Canal que se situent les trois bâtiments appartenant à la ZAC des Grands Moulin de Pantin construits par Emerige et la Semip. Ce site, privilégié en plusieurs sens, est situé en bordure de rive et encadre la place où viendra se dresser une œuvre d’art rappelant l’ancienne cheminée des blanchisseries Elis.

C'est sur les critères d'un emplacement exceptionnel et d’un patrimoine industriel présent que nous avons orienté notre démarche tout en ayant conscience des enjeux environnementaux. Pour cela nous avons voulu développer la disposition des bâtis autour de cette orientation favorable de la place et permettre à un maximum de logements de bénéficier de cet avantage ainsi que de la vue paisible sur le canal avec une architecture élégante et contemporaine.

L’une des caractéristiques du projet est la création d’une percée, visible depuis la place. Elle agit comme une respiration, une extension visuelle du parti végétal, prolongeant le cœur d’ilot.

Cette ouverture structure l'implantation des trois immeubles tout en formant un ensemble distinct et cohérent. Les constructions laissent une place importante au jardin de 878 m² en pleine terre, qui est pensé comme un lieu rassurant.

Un lien intérieur et extérieur est dessiné et rendu possible avec un grand nombre de terrasses, loggias et balcons.

Le projet étant conçu comme un ensemble homogène, sobre et épuré, l'enveloppe se doit de répondre au patrimoine architectural de la ville et au développement qualitatif de ce nouveau quartier.

Sur un principe de trame, la brique pleine à joint vif est le matériau identifiable choisi pour cet ensemble. Très contemporaine, la brique permet une grande diversité d'usage reconnu pour sa pérennité et son coté environnemental.

La partie environnementale participe, en symbiose, au concept et à l’image du projet. Des extérieurs, éléments forts, se dégagent pour animer les façades du projet suivant l’orientation et amenant une lecture de quartier et une visibilité urbaine.


Les trois bâtiments en briques ont chacun une teinte spécifique qui les identifient. Les fenêtres ainsi que les volets roulants sont en aluminium de teinte métallique ainsi que les gardes corps et la sous-face des balcons. Dans le même esprit que la brique, une teinte métallique identifiera chaque bâti.

Cette approche conduit à des démarches transversales qui mêlent les échelles. Dans un parcours allant du général au particulier, nous avons traité l’implantation, la morphologie, la matérialité, la spatialité, les systèmes et les usages. Cette démarche privilégie la simplicité et la qualité architecturale afin de s’inscrire dans une stratégie durable.

Les toitures, traitées comme une « 5ème façade », sont végétalisées afin de préserver le confort visuel des riverains. La végétalisation de la toiture favorise l’insertion paysagère et permet de lutter contre l’effet d’ilot de chaleur. Ces toitures proposent également un refuge aux insectes et aux oiseaux et luttent contre la fragmentation du milieu. L’inertie de la masse de terre permet de gérer le débit de fuite des eaux de pluie et de protéger le bâtiment contre les grandes variations de température. Elle augmente fortement l’isolation de la toiture, généralement source de déperditions.

Des espèces locales, robustes et nécessitant peu d’entretien et d’arrosage seront privilégiées.

Le choix de végétaux entomophiles et faiblement allergisants apportera le double avantage de favoriser la biodiversité des insectes et des oiseaux tout en limitant les nuisances pour le voisinage.

Maître d'ouvrage : EMERIGE/SEMIP

Maîtrise d'oeuvre : Avenier-Cornejo Architectes

Bureau d'étude : EVP Ingénierie

Surface totale : 5728 m2

Entreprise Générale : HERVE SA

Livraison 2019

Crédits photos : Augustin Dupuid et Schepp Renou