Rechercher
  • Rédaction Facades2build

A Strasbourg : Théâtre du Maillon.




L'agence LAN (Local Architecture Network) lauréate danbs la catégorie Equipements publics - Sport/culture/loisir .

Dès son origine, la vocation du Maillon a été de sortir le théâtre de sa posture parfois élitiste. S’inscrivant dans cette aspiration, la démarche vise à concevoir davantage qu’un lieu : une véritable machine artistique, à l’intersection de l’architecture et du théâtre.

Quand, en 1999, le Maillon déménage pour occuper l’ancien pavillon d’accueil du Parc des Expositions, les équipes découvrent un bâtiment flexible et généreux dans ses dimensions. Cette configuration inspire le programme pour le nouveau théâtre.

L’implication de la maîtrise d’usage a joué un grand rôle et a permis d’atteindre un résultat inédit en France. Les utilisateurs connaissaient le potentiel du lieu, il s’agissait, par le projet, de dépasser leurs attentes en misant sur une partition du vide, en développant des grands volumes capables, en créant des espaces libres à l’appropriation, pour que tout puisse devenir scène.

Il a fallu réinventer la typologie du théâtre. À la composition classique, le projet substitue un bâtiment poreux constitué d’espaces indéterminés. Le nouveau théâtre du Maillon tente de redéfinir les limites habituelles : entre le théâtre et la ville, entre l’extérieur et l’intérieur, entre l’avant et l’arrière du bâtiment, entre les artistes et le public et entre les disciplines.

Un seul toit, un seul sol, et des façades identiques. Modularité et flexibilité maximale. Les circulations définissent les espaces sans en contraindre l’évolution. La trame, issue des exigences scénographiques, conforte la flexibilité de ces lieux à fort potentiel d’usage. Chaque espace est une découverte, chaque détail, une invention.

Le Maillon, est le premier théâtre conçu dans l’objectif de proposer une scène adaptée au théâtre contemporain, à son imprévisibilité et à sa capacité/nécessité d’utiliser toutes sortes d’espaces.

L’indétermination recherchée par l’architecture renoue avec une ancienne tradition du théâtre français, tel le théâtre du jeu de paume au XVIIIe, qui faisait scène de tous lieux.

Pertinence du mode constructif en façade

La structure porteuse est réalisée en voiles de béton, coulé sur place pour la façade, préfabriqué pour les éléments intérieurs. Ce choix a permis la réalisation de grands volumes libres, non encombrés par les poteaux, pour un maximum de flexibilité.

Le recours au béton préfabriqué pour les éléments porteurs internes a accéléré considérablement les temps de réalisation. Le choix des deux matières a aussi permis de jouer avec les contrastes de couleur: du noir en façade et du gris à l’intérieur.

Les grandes baies vitrées sont conçues comme des murs-rideaux avec ossature en acier, qui garantit des meilleures performances acoustiques et thermiques.

Outre que par la qualité de l’enveloppe, des performances acoustiques optimales sont obtenues grâce à un double principe de désolidarisation entre la façade et les salles, et des principaux espaces entre eux : grâce aux fondations désolidarisés, les volumes internes fonctionnent comme des bâtiments autonomes en réduisant les ponts acoustiques.

Descriptif sur les particularités du système de façade choisi

En façade le choix du béton apparent, coulé et teinté dans la masse, a été dicté par la volonté d’éviter les joints horizontaux : le coulage, sur des hauteurs exceptionnelles de 14 mètres, a été un défi majeur du chantier. Pour un résultat optimal la formulation du béton a été calibrée en ajoutant des additifs pour garantir l’uniformité de la couleur, la prise lente et l’apparence homogène au décoffrage.

L’isolation thermique se fait par l’intérieur tout en conservant des bonnes performances pour un bâtiment dont l’occupation n’est pas continue, sauf pour le volume des bureaux conforme à la réglementation RT2012.

La toiture, réalisée en charpente métallique, permet des portées très importantes, notamment pour les salles et les espaces de convivialité.

La façade vers la cour intérieure est un mur-rideau, suspendu à une grande poutre en toiture, jusqu’à 3.50 m de terre. Au-dessous, un système de portes coulissantes permet la continuité physique et visuelle entre le bâtiment et la cour.



Maîtrise d'ouvrage : Eurométropole de Strasbourg

Maîtrise d'œuvre : LAN (Local Architecture Network)

Surface totale : 7017 m2

Coût : 20M€ HT

Livraison 2019

Crédits photos : Charly BROYEZ


199 vues0 commentaire