157, Boulevard Macdonald

75019 Paris

Tél : 09 86 20 59 66

Email :contact@facades2build.com

Le Doge

Précisions sur la conception et la réalisation de la façade

 

Le Doge, un bâtiment de bureaux et d’activités d’environ 5100 m², a été terminé en juin 2017 après 6 ans de travail à partir des premières phases de concours (Septembre 2011).

Ce travail de longue haleine a démarré depuis les toutes premières phases par une collaboration étroite entre la Maitrise d’œuvre (Architecte et BET) et le fabricant du principal élément de façade (la brique monolithe Terreal). Il a pu aboutir, par la suite, grâce à l’implication des entreprises concernées par la mise en œuvre et la réalisation de l’ouvrage (principalement Rabot-Dutilleul Construction, Kbane et PMN pour le lot façade).

Le cahier de charges du concours avait la particularité d’imposer l’utilisation de la brique et de la terre cuite, matériau historique de l’environnement immédiat et de la région Lilloise.

Cette «contrainte» est vite devenue pour nous le point de départ de la réflexion. Il nous a apparu évident que l’utilisation de la brique ici n’étant pas anodine, était appelée à établir un lien profond du nouveau bâtiment avec l’histoire du lieu tout en affirmant sa contemporanéité.

Pour cette raison la solution d’un bâtiment en béton, simplement revêtu de briques de parement, très récurant de nos jours et donc un peu escompté, a été écartée et nous avons pris le parti d’explorer les éléments de construction en terre cuite «monolithe » deTerreal, sorte de briques creuses géantes à hauteur d’étage, jusqu’ici utilisées pour les bâtiments agricoles et l’habitat individuel.

Le travail avec le fabricant a démarré dès les premières esquisses de concours à travers des allers retours qui se sont poursuivi tout le long de cette aventure. Du côté de l’architecte le projet a été dessiné et développé, en prenant en compte les contraintes techniques de fabrication de cet élément bien spécifique alors que, du côté du fabricant il y a eu en parallèle, un travail sur la filière de production pour adapter au mieux un élément standard de sa gamme de produits du commerce, aux exigences du nouveau bâtiment.

L’ensemble des façades se composent d’environ 1500 briques séparées régulièrement par autant de vitrages, ce qui donne au bâtiment son aspect recherché, à la fois massif et ajouré.

Le matériau utilisé n’avait jamais été mis en œuvre de cette sorte auparavant. Aucun élément de la gamme monolithe n’était conçu pour être posé isolé et de manière autonome tel que dans le cas présent. Ce bâtiment a donc été, pour l’ensemble des intervenants, une sorte de test, de prototype à échelle réelle.

Une brique spécifique de 33x20x280 cm a été conçue et produite pour ce chantier à partir d’un élément standard de jambage, élément normalement prévu pour les tableaux des baies.

La dimension maximale du monolithe de 2.80m, ne permettait pas de fermer la façade de dalle à dalle. Pour correspondre à la hauteur d’étage du plateau de bureaux, la séquence des briques est complétée d’un bandeau en béton préfabriqué blanc, évocation des pierres complétant l’appareillage brique des nombreuses façades traditionnelles lilloises.

Le détail d'assemblage entre ces différents éléments, porteurs et portés, a fait l’objet d’études particulièrement attentives. La liaison entre béton préfabriqué et brique a notamment été étudiée et testée en vrai, à plusieurs reprises sur un prototype réalisé sur le chantier par l’entreprise de GO. Un système de montage a finalement permis de poser la brique à sec, sans mortier, rapidement et dans le respect de l’économie du projet.

Pour ce bâtiment qui n’admettait aucune retouche sur place des éléments destinés à rester totalement «bruts» et sans enduits, le fabricant a aussi réduit sensiblement les tolérances dimensionnelles et d’aspect admissibles normalement pour ces éléments de construction.

Pour des raisons financières et de planning, aucun ATEX n’a été demandé et donc « l’innovation» a du se faire par le biais de «détournements» et «adaptations» de matériaux et techniques déjà en place. Cela dans le respect des DTU, des avis techniques et en accord avec le Bureau de Contrôle.

Le bâtiment Doge, avec des moyens et un budget très limités représente une petite expérimentation dans le domaine de la façade en terre cuite pour les bâtiments tertiaires qui a été rendue possible grâce à une implication et un travail commun et coordonné de tous les intervenants.

Fiche technique:

ADRESSE: 2/4 avenue des Saules, Lomme (ZAC des Rives de la Haute Deûle)

DATES: Concours : Septembre 2011, A/O : 2015, Préparation chantier : Décembre 2015,

Démarrage travaux : Janvier 2016, Livraison : Février 2017 BAT A, Juin 2017 BAT B

SURFACE PLANCHER: 5 080m2

LABELLISATION: BREEAM niveau very Good

AMÉNAGEUR: Soreli

URBANISTE ZAC : Jean-Pierre. Pranlas-Descours

PAYSAGISTE ZAC : Atelier Bruel-Delmar

MAÎTRISE D’OUVRAGE: NACARAT

ARCHITECTE: ATELIER TARABUSI

Paolo Tarabusi avec M. Del Gaudio, A. Benarroche, I. Feltrin, M. Kopecky, A. Raffaelli

BET TCE: PROJEX

BUREAU DE CONTRÔLE: VERITAS

ENTREPRISES

  • Gros Œuvres : Rabot Dutilleul Construction

  • Menuiserie Bois : K-bane

  • Menuiserie Alu : PMN

  • Etanchéité : NFC

  • Menuiserie intérieure DBM OUVERTURES

  • Cloison / Plâtrerie : ICP

  • Sols souples : PIQUE ET FILS

  • Carrelage : PICONE

  • Peinture : INDIGO et RUDANT

  • Serrurerie : SBMI

  • Plomberie/CVC : EIFFAGE THERMIE NORD

  • Electricité : EIFFAGE ENERGIE NORD

  • Ascenseur : KONE

  • VRD : URBAN VRD

PRINCIPAUX MATÉRIAUX UTILISÉS

  • Eléments en terre cuite de façade : Terreal et brique monolithe à hauteur d’étage

  • Béton préfabriqué : BMP Béton Matériaux Préfabriqués

  • Menuiserie aluminium : Wicona

  • Menuiserie bois : Riche

  • Isolant façade : kingspan Kooltherm

  • Carrelage : Arkim Newton

  • Moquette : Desso

  • Luminaires : Waldmann, Epsilon, Bega, Sunlux

  • Panneaux rayonnants : DencoHappel

  • Sanitaires : Jacob Delafon